Accueil > Chroniques > Arts et spectacles > L’Esprit de la Meute

L’Esprit de la Meute

Par Mélanie Létourneau ce 3 mars 2011 à 15h34

Classé dans le genre fantastique, L’Esprit de la Meute de François Lévesque a de quoi vous tenir en haleine dès les premières pages, et ce, jusqu’à la fin. Un roman empreint de réalisme troublant écrit avec justesse où le personnage principal vous fera vivre une aventure des plus décontenançant avec une finale, faut-il le dire, peu banale.

À la recherche de soi-même

David, adolescent de parents très fortunés qui a grandi dans une piaule de Westmount, vient de perdre ceux-ci dans un tragique accident de voiture. Or, il s’avère que Mathieu et Judith n’étaient pas les parents naturels de l’ado qui découvrira par hasard l’identité de sa mère biologique. Héritier d’une importante somme d’argent de ses parents adoptifs, David partira à la recherche de sa véritable mère, Macha, qui habite Sainte-Sybile, petite ville minière du nord du Québec. Mais David n’y découvrira pas qu’une mère. Il découvrira également tout un passé qu’il aurait peut-être été mieux de laisser enterré. Les débuts tragiques de Sainte-Sybile et les morts violentes qui secouent ce petit coin de pays n’ont rien de rassurant pour David ayant déjà à gérer son propre état dépressif. C’est en retournant à ses origines que David en viendra à supposer que son retour à Sainte-Sybile était prévu depuis fort longtemps…

Dans L’Esprit de la Meute de François Lévesque, on embarque dans le récit notamment pour deux raisons : le ton donné à l’histoire et la crédibilité du personnage principal qu’est David. L’auteur a réussit à façonner son personnage de tel sorte qu’en tant que lecteur, on a réellement l’impression d’être dans la peau de celui-ci, de vivre ses tourments, ses questionnements et tout comme lui, on a hâte de connaître le dénouement de son histoire. Angoisses, peurs, hallucinations, rêves ou réalité, dans le tourbillon intérieur que vit David, on finit nous aussi comme lui à s’y perdre tellement il semble perdu lui-même. Les sentiments qu’éprouve David envers sa mère biologique frôlent parfois l’envie incestueuse, mais quand on apprend qui est le véritable père de David, tout s’explique. François Lévesque met également tous les éléments en place pour que le lecteur ne se perdre pas dans les détails, bien que ces derniers soient tout de même intrants afin de bien suivre l’histoire. Et que vient faire la meute dans l’histoire ? Homme et loup sont des créatures grégaires… Je vous laisse imaginer le reste. Après tout, il s’agit d’un roman fantastique. Pas mon style littéraire de prédilection, ce qui ne m’empêche pas de reconnaître que le livre de François Lévesque est efficace dans son genre. Les amateurs de romans fantastiques seront surement servis. Tellement intriguant par contre que, pour une des rares fois dans ma carrière de passionnée de lecture, je me suis rendue directement à la fin du livre en omettant de lire quelques pages en hâte de savoir comment l’auteur allait conclure. Et je ne fus pas déçue. Un peu surprise, encore une preuve de l’efficacité du style d’écriture de l’auteur, mais pas désenchantée. Bref, si on aime le genre, on aimera L’Esprit de la Meute. Et en passant, bien que je me sois rendue à la fin avant la fin,  je suis quand même revenue aux quelques pages escamotées, ce qui normalement aurait dû être fait dans la suite logique des choses.

Publié aux Éditions Alire, L’Esprit de la Meute est le premier roman pour adultes de François Lévesque. Découvrant sa passion pour l’écriture alors qu’il entreprenait sa Maîtrise en études cinématographiques, François Lévesque est critique de cinéma au journal Le Devoir ainsi qu’à l’agence de presse Mediafilm.ca. En 2009 et 2010, l’auteur a publié Les Carnets de Francis : Un automne écarlate et Les Visages de la vengeance, également aux Éditions Alire. Matshi l’esprit du lac publié en 2008 est quant à lui, le premier roman jeunesse de François Lévesque, lequel a d’ailleurs remporté le prix Cécile-Gagnon 2009.

Commentaires des lecteurs (0 commentaires)

Évaluation publique de la chronique
La chronique a présentement une cote de 0 / 5
Ajoutez votre commentaire

(Ne sera pas publiée)

Pas encore inscrit sur www.EditionBeauce.com?

Inscrivez-vous ici en quelques minutes, rejoignez le réseau qui vous en donne plus.

Les plus actifs seront sollicités pour des concours, promotions et évènements.

Inscription

Notre expert

Journal de Beauce-Nord


234, rue Baronet
Sainte-Marie
Tél. : (418) 387-1205


Mélanie Létourneau
Journaliste
En savoir plus sur moi
 

Mes dernières chroniques


Répertoire des entreprises

 
Feu Vert Design
234 rue Baronet
Sainte-Marie, Québec G6E 2R1
(418) 387-1205
 
Boutique Fring
212 Notre-Dame Sud
Sainte-Marie, Québec G6E 2V4
(418) 387-5500

Le coin des experts