Accueil > Chroniques > Vins > Les mots du vin... (6)

Les mots du vin... (6)

Par Giovanni Périard ce 31 janvier 2011 à 11h38

Kumala Merlot-Pinotage, Palacios Remondo La Vendimia…
 
L’hiver, le vrai, est arrivé! Année après année, c’est à ce moment précis que mon appétit devient le plus carnivore.  Les viandes rouges au comptoir de boucherie me font saliver, je ne sais plus quel choix faire entre du bœuf, de l’agneau, du cerf rouge, ou du canard… aaahhhh !!! Une chose est certaine, un bon vin rouge remplira ma coupe, l’un de ceux qui tachent les dents et qui donnent l’impression, lorsqu’on le déguste, que le temps s’arrête…  Si vous êtes à la recherche d’un de ces vins, lisez bien ceci.
 
Modestement : Kumala, Merlot-Pinotage 2010, Western Cape, Afrique du Sud 11,05 $ (CODE SAQ 10489743)
 
Ne m’étant jamais donné la peine de goûter aux derniers Beaujolais-Nouveau (1), c’est la première fois de ma vie que je déguste un vin de l’année 2010. C’est toujours un peu surprenant de voir sur une étiquette l’année qui vient de se terminer. Il ne faut pas oublier que dans l’hémisphère sud les périodes végétatives ne suivent pas les nôtres.  Les vins d’Afrique du Sud ont tous un dénominateur commun;  ils sont généreux (2). Généreux en fruit certes, mais aussi en goût de boisé, en tannins et en alcool. Kumala est un de ces vins dont les raisins proviennent d’agriculteurs ayant pris soin de les élever - d’où le nom éleveur de raisins. Il est important de rappeler que ces raisins proviennent d’une des excellentes régions viticoles de ce pays, Western Cape.  Pour ceux qui ne connaissent pas le pinotage, ce cépage typiquement sud-africain créé en 1925, il est le croisement du pinot noir et du cinsault. Le cinsault, un raisin reconnu pour être résistant à la sécheresse, est un excellent complément au pinot noir qui, dans son entité, est sensible à la chaleur, mais ô combien éclatant et parfumé ! La caractéristique que je préfère au pianotage c’est son acidité naturelle. Dans cette cuvée, je dirais que le merlot est cependant le capitaine de l’assemblage (3), il apporte en bouche la chair, la vinosité (4) tandis que le pinotage contribue aux parfums d’épices ressentis au nez.  Il est cependant difficile de déterminer à quel raisin attribuer ces notes complexes de prunes, de mûres sauvages et de chocolat noir. En fin de bouche, quelques secondes plus tard, une fine impression de torréfaction me laisse présumer un passage en fût bien intégré. Un steak de faux-filet de bœuf (restant un peu de sang après la cuisson s.v.p.)  nappé d’une sauce de dernière minute pourrait bien faire l’affaire. Facile ! Après la cuisson de la viande, retirez de la poêle votre pièce de viande et jetez-y des échalotes grises et un peu d’ail émincé, une fois celles-ci ayant imbibé le gras au fond de la poêle, déglacez le tout avec un peu de vin rouge et laissez réduire. Introduisez ensuite une petite quantité de bouillon de bœuf tout en assaisonnant à votre goût. Terminez la sauce d’un peu de beurre ou de crème pour une texture plus riche, sinon seul le jus peut bien accompagner votre viande.
 
**1/2 pour $$
 
Disponibilité SAQ : Sainte-Marie, Beauceville, Saint-Georges, La Guadeloupe, Lac-Etchemin, Saint-Joseph, Thetford Mines.    
 
Plus sérieusement : La Vendimia 2009, Palacios Remondo, Rioja, Espagne 16,05 $ (CODE SAQ 10360317)
 
Ne serait-ce que pour la beauté de l’étiquette, je vous invite à mettre au moins une bouteille de ce vin dans votre panier. Remarquez le talent qu’ont certaines entreprises vinicoles à user de l’art pour mettre leur produit en avant-plan. La vraie raison pour laquelle je vous propose ce vin est tout simplement que j’aime cette région qu’est le Rioja. Situé dans le nord-est de l’Espagne, on y élabore des vins profonds, issus d’un mûrissement exceptionnel occasionné par un climat relativement chaud. Les sols y sont pauvres et leur alimentation en eau, très faible. Le cépage principal du Rioja est le tempranillo, raisin gage de structure qui fait la réputation des vins de cette région. La peau épaisse de ce raisin procure au vin beaucoup d’intensité au niveau de la couleur et de sa matière tannique. De ce fait, le potentiel de garde des Rioja est très intéressant. La plupart des vins de Rioja sont élevés dans des fûts de chêne américain. Il ne m’est pas surprenant que dans ce vin, je puisse sentir des notes vanillées, car il s’agit de l’une des particularités provenant de l’essence de ce bois. Je remarque aussi au nez des effluves de cuir, de fumée et de fruits rouges rappelant le sirop de fraises au poivre vert (élément d’un dessert classique de la fine cuisine française)…  En bouche, le vin est surprenant. M’être fié aux parfums prononcés que ce vin procurait au nez, j’aurais gagé qu’une fois en bouche il serait beaucoup plus corsé. L’effet de rondeur et d’amplitude est très agréable, car il fait prolonger cette belle matière fruitée et à la fois structurée. Servez-le sur vos plus belles recettes, d’agneau, de gibier à poil ou de grillades. Le passer en carafe trente minutes avant lui permettra de s’ouvrir (5) un peu, tout en éloignant les parfums empyreumatiques (6) des premières minutes.
 
*** pour $$
 
Disponibilité SAQ : Sainte-Marie, Saint-Georges,  Beauceville, Lac-Etchemin.


    
Lexique


 
(1) Beaujolais-Nouveau : Tradition bourguignonne (en France) qui consiste à élaborer un vin au moyen d’une méthode de vinification rapide résultant un vin dans l’année même de la récolte des raisins. Les vins sont parfois agréables, mais sans prétention…
 
(2) Généreux : Qualificatif d’un vin ayant de la personnalité, fruité en bouche sans excès de tannins. Un vin généreux est aussi équilibré, mais possède un degré d’alcool assez important.
 
(3) Assemblage : Opération qui consiste à sélectionner les différents vins pour ensuite les mélanger ensemble à différents pourcentages année après année chez un même producteur. L’assemblage est en soi une science dont certains vignerons tirent grandement profit.
 
(4) Vinosité : Du qualificatif « vineux », une texture riche en bouche, éveillant des sensations sensuelles que procure une présence marquée du fruité, de l’alcool et des tannins.
 
(5) S’ouvrir : Un vin qui « s’ouvre », c’est qu’il commence à libérer ses arômes de plus en plus. Un vin « ouvert » c’est qu’il libère pleinement ses arômes. 
 
(6) Empyreumatique : Famille d’odeurs désignant la particularité des vins ayant séjourné en fût de chêne. Une barrique lors de sa fabrication est chauffée à différents degrés d’une flamme vive à l’intérieur. Selon cette « chauffe », le goût de fumée laissé dans le vin à différentes forces porte ce qualificatif.
 
Pour ceux qui ont des commentaires, des questions ou des suggestions pour une prochaine chronique, n’hésitez pas à communiquer avec moi : .
 

Commentaires des lecteurs (1 commentaires)


 
 
luc
15 mars 2011 à 19h13
Bonjour Giovanni, je me demandais : quel est le meilleur vin que tu as bu de ta vie ? Aussi, quelle est la meilleure façon de faire une dégustation de vin (nombre de vins, quantité dans chaque coupe, accompagnement). Je trouve ta chronique vraiment trippante et j'espère en relire d'autres.
Évaluation publique de la chronique
La chronique a présentement une cote de 5 / 5
Ajoutez votre commentaire

(Ne sera pas publiée)

Pas encore inscrit sur www.EditionBeauce.com?

Inscrivez-vous ici en quelques minutes, rejoignez le réseau qui vous en donne plus.

Les plus actifs seront sollicités pour des concours, promotions et évènements.

Inscription

Notre expert

VU RESTO


1149 BOUL. VACHON N.
Sainte-Marie
Tél. : (418) 386-1699


Giovanni Périard
Sommelier et propriétaire
En savoir plus sur moi
 

Mes dernières chroniques


Répertoire des entreprises

 
Louise Bilodeau Courtier Immobilier
698, rang St-Pierre
Saint-Frédéric, Québec G0N 1P0
(418) 426-5221
 
Mix 99,7
11760, 3e avenue
Saint-Georges, Québec G5Y 5C4
(418) 228-1460

Le coin des experts