Accueil > Nouvelles > Actualités > De Michel à Michelle : le cheminement d'une transsexuelle

De Michel à Michelle : le cheminement d'une transsexuelle

ce 16 avril 2011 à 14h48
Crédit photo : Hubert Lapointe
Michelle Lambert

Certaines personnes vivent avec un masque. Ils effacent systématiquement leur nature profonde afin de se fondre dans la masse. Il y a quelques années, le claviériste de Noir Silence Michel Lambert a choisi de retirer ce masque afin de s'afficher en tant que transsexuelle. Aujourd'hui, la musicienne a modifié son nom pour Michelle Lambert, mais la transformation ne s'est pas faite en une nuit.


« Est-ce que je suis une femme? Je ne le sais pas. C’est une grosse question qui demande des années de réflexions », a lancé Michelle Lambert, en ajoutant qu’une transformation complète est une chose qu'elle considère utopique . De plus, la claviériste est d’avis que ce que l’on est dépend bien souvent de la manière dont on s’identifie à son entourage. En ce qui la concerne, les modèles masculins ne lui convenant pas, elle dit avoir surtout adopté le tempérament de sa mère.

La prise de conscience a donc débuté il y a environ 6 ans, après avoir regardé avec admiration des photos de transsexuelles. « Je trouvais ça beau », dit-elle. Puis, elle a tranquillement progressé dans ses intentions, notamment en discutant de temps à autre avec un ami psychologue et collègue au hockey. Ce dernier lui a proposé des pistes de réflexion qui l’ont beaucoup aidé.

Par ailleurs, Michelle Lambert a aussi consulté la sexologue clinicienne Marie-Paul Ross de l’Institut de Développement Intégral, un établissement que Michelle Lambert déconseille fortement. « Les médias lui donnent beaucoup de pouvoir en la convoquant en entrevue. De mon côté, je remercie la vie car, sans certains événements, cette expérience m'aurait coûté très très cher. »

Au même moment a commencé son hormonothérapie. Par cette démarche, la musicienne souhaitait voir ses seins se développer. Aujourd’hui, le traitement est un bon moyen de balancer les gras dans son organisme (plus dans les hanches et moins dans le ventre). Par contre, avec l’hormonothérapie vient un besoin de dormir accru, ainsi qu’un début de dépression. Pour combattre ces symptômes, Michelle Lambert a constaté que la pratique constante d’activités physiques permet de demeurer lucide pendant tout ce processus.

« Je trouve que c’est un privilège de vivre ça. Quand on a un corps assez beau et que l’on est assez forte pour le faire, ça dégage de quoi de tripant », dit-elle. En ce qui concerne son entourage, Michelle Lambert sait que la plupart des gens l’acceptent. D’ailleurs, pour cela, Mme Lambert s’est dite très fière de sa région car partout où elle va, elle est entourée de bon monde « Je suis fière d’être de la Beauce », a-t-elle continué, en ajoutant que sa nouvelle nature crée des liens insoupçonnés.

Pour Noir Silence, le changement a certainement fait un choc mais les membres du groupe l’ont accepté. Encore là, Mme Lambert a souligné que si ça lui a pris 30 ans à se découvrir et qu’elle chemine depuis plus de 5 ans, elle peut bien laisser plusieurs années à ceux-ci avant de se faire parfaitement à l’idée.

Michelle Lambert est aussi père de 3 jeunes filles. Avec elles, il agit de façon très progressive, à petits pas. Ce faisant, elle tente de leur montrer que se travestir est normal et que ce n’est surtout pas une maladie. Mme Lambert cherche aussi à diminuer le stress et l’angoisse que ses filles peuvent ressentir par rapport à leurs amies et camarades de classe. En effet, elle indique qu’il est possible que certains trouvent drôle que leur père s’habille en femme, et c’est tout à fait correct.

À ceux qui seraient tentés par la transsexualité, Mme Lambert conseille d’abord de garder la tête saine en faisant de l’activité physique. Ensuite, il est bon d’intégrer certains éléments très progressivement dans son mode de vie. Par exemple, le fait de mettre un bas de nylon pour aller faire son jogging, peut-être même en dessous de ses vêtements usuels, ça passe très bien. Puis, vient le temps de se demander « Est-ce que je suis bien dans ça ? » Si la réponse est non, on abandonne l’idée. « C’est réversible. […] Ce n’est pas un cheminement dangereux », a-t-elle assuré. Enfin, à toutes les étapes, il faut demeurer fier de ce que l’on est. « Si tu as peur, les gens vont te traiter en victime. […] Il faut accepter que des gens rient en te regardant », continu-t-elle. « Ce n’est pas parce qu’ils ne t’aiment pas. C’est sain de rire. […] Tu crées du bonheur! »

Michelle Lambert, transsexuelle

Commentaires des lecteurs (0 commentaires)

Ajoutez votre commentaires
Nom
Adresse Courriel

(Ne sera pas publiée)
Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessous. (La casse n'est pas prise en compte.)

Cliquez ici pour obtenir un nouveau code

Pas encore inscrit sur www.EditionBeauce.com?

Inscrivez-vous ici en quelques minutes, rejoignez le réseau qui vous en donne plus.

Les plus actifs seront sollicités pour des concours, promotions et évènements.

Inscription

Commentaire

Veuillez prendre note que votre commentaire est soumis de facon anonyme, et sera sujet a validation avant d'etre affiché sur le site.


Nouvelles associées


Répertoire des entreprises

 
Cabinet Dentaire les Mordues
105-10665, 1ere avenue
Saint-Georges, Québec G5Y 6X8
418-230-0001
 
Boutique Fring
212 Notre-Dame Sud
Sainte-Marie, Québec G6E 2V4
(418) 387-5500


Nouvelles récentes