Accueil > Nouvelles > Actualités > Une séance du conseil hantée par la desserte policière

Une séance du conseil hantée par la desserte policière

Par François Goupil ce 27 mars 2012 à 15h26
L%u2019ex-maire Roger Carette est intervenu lors de la période de questions.
Crédit photo : François Goupil
L%u2019ex-maire Roger Carette est intervenu lors de la période de questions.

Une séance ordinaire du conseil de Ville Saint-Georges avait lieu le lundi 26 mars. Une soirée où le spectre de la dernière séance de consultation publique s'est montré le nez. Toutefois, la chasse aux fantômes fut brève. Elle s'est déroulée sous l'œil vigilant de deux policiers municipaux qui montaient la garde à l'entrée de la salle.

Pour ce qui est du mode de consultation publique choisi, le maire François Fecteau rappelle qu’il est semblable et largement utilisé par les différentes administrations gouvernementales dans la présentation d’un projet de loi et qu’il est tout à fait indiqué de l’utiliser dans le choix d’une desserte policière.

Pour ceux qui n’ont pu assister aux séances de consultation publiques, le maire les invite à se prononcer en se rendant sur le site de la Ville ou encore en le faisant par voie postale. M. Fecteau précise qu’il est possible d’émettre plus d’un commentaire par adresse civique. Il suffit d’apposer sa signature au bas de son commentaire et de le joindre au coupon détachable reçu à cet effet.

Au terme de la compilation, faite par le greffier, trois listes de commentaires seront remises aux conseillers : une liste pour chaque choix de desserte, puis une liste pour les indécis. Aucun nom ne sera associé à un commentaire, et ce, dans un souci d’objectivité. Conséquemment, les élus municipaux auront à prendre une décision basée sur toute l’information fournie dans ce dossier et pour le meilleur intérêt de l’ensemble de la population et non pas pour une minorité de celle-ci.

M. Fecteau a également dénoncé le langage utilisé par l’ancien maire Roger Carette jeudi soir dernier à l’endroit du directeur général Marcel Grondin, langage qu’il a jugé d’inacceptable. M. Carette durant la période de questions a qualifié sa réaction de spontanée, qu’elle ne s’adressait pas à l’individu, mais à son intervention. « Ce sont deux choses différentes que de dire de quelqu’un qu’il est de tel acabit ou de dire que sa déclaration est de tel acabit », de mentionner M. Carette. Il n’a toutefois pas formulé d’excuses à l’endroit de M. Grondin.

Dépôt du rapport annuel 2011 en bref de la police municipale

Le rapport précise qu’un taux de criminalité de 35,9 crimes par 1000 habitants a été enregistré en 2011 pour une diminution de 2,9 %. À l’échelle provinciale, on rapportait en 2010, un taux de 46.8 % par 1000 habitants.

Le ratio d’effectifs pour l’année 2011 est de 0,93 policier par 1000 habitants comparativement à la moyenne provinciale qui est de 1,5 policier par 1000 habitants. Les chiffres démontrent une utilisation efficiente des ressources en place.

Le coût d’opération est de 4 731 364 $. Les revenus générés se chiffrent à 1 101 473 $. Le coût net d’opération est de 3 720 382 $.

Ordre du jour et affaires courantes

Deux projets de règlement sont en consultation publique du 13 mars au 12 avril. D'abord, une modification au plan du sol afin d’agrandir une aire d’affectation publique située à l’intersection de la 32e rue et du boulevard Dionne. Ensuite, une modification du plan de zonage afin d’inclure trois terrains situés le long de la 32e Rue.

En tout, on a procédé à 34 adoptions de résolution. Entre autres, l’acceptation du versement de deux subventions dans le cadre du programme visant la revitalisation du Centre-ville, volet mise en valeur. Il s’agit du Grand Marché Beauce-Sartigan et de la clinique homéopathique France Claveau.

On a également procédé à l’adoption du bilan d’eau potable. Ce bilan est fait dans le cadre de la stratégie gouvernementale visant la réduction d’au moins 20 % de la quantité d’eau distribuée ainsi que de la réduction des fuites. À ce jour, la ville a un taux de fuites de l’ordre de 16,5 % pour taux maximum autorisé de 20 %.

Pour le projet d’agrandissement du Centre sportif Lacroix-Dutil et dans le cadre des travaux d’intégration des arts d’architecture, le Conseil accepte de signer une entente avec les artistes retenus pour la production d’une maquette. Il s’agit de William James (Bill) Vincent, Yann Farley et José Luis Torres. La Ville versera à chacun 3 500 $. Le comité de sélection retiendra par la suite une maquette parmi les trois.

Le conseil autorise l’envoi de la demande de subvention au ministère des Transports dans le cadre du programme VELOCE pour l’aménagement de la piste cyclable sur la Place et la Promenade Redmond.

Abdou Diouf, secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie, informe la Ville qu’il accepte d’accorder son patronage d’honneur au 1er Symposium international de sculpture à Saint-Georges.


Envoyer à un ami Imprimer

Commentaires des lecteurs (0 commentaires)

Ajoutez votre commentaires
Nom
Adresse Courriel

(Ne sera pas publiée)
Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessous. (La casse n'est pas prise en compte.)

Cliquez ici pour obtenir un nouveau code

Pas encore inscrit sur www.EditionBeauce.com?

Inscrivez-vous ici en quelques minutes, rejoignez le réseau qui vous en donne plus.

Les plus actifs seront sollicité pour des concours, promotions et évènements.

Inscription

Commentaire

Veuillez prendre note que votre commentaire est soumis de facon anonyme, et sera sujet a validation avant d'etre affiché sur le site.


Nouvelles associées


Répertoire des entreprises

 
Place Bureau Inc.
12340, 1ere avenue
Saint-Georges, Québec G5Y 2E1
(418) 228-8080
 
Services sanitaires D.F. de Beauce
1825, 95e Rue
Saint-Georges, Québec G5Y 8J1
(418) 228-1279


Nouvelles récentes