Accueil > Nouvelles > Actualités > La Sûreté du Québec : un choix majoritaire

Desserte policière à Saint-Georges

La Sûreté du Québec : un choix majoritaire

Par François Goupil ce 11 avril 2012 à 14h25
Manon Bougie et Serge Thomassin, conseillers.
Crédit photo : François Goupil
Manon Bougie et Serge Thomassin, conseillers.

Il y avait fébrilité dans l'air à la salle du conseil de ville de Saint-Georges en ce mardi 10 avril. Quelque 90 personnes s'étaient entassées pour entendre le verdict quant au choix de la desserte policière sur leur territoire. Une décision qui n'a toutefois pas surpris personne. Juste après que la décision fut prononcée et que les applaudissements eurent cessé, les badauds ont quitté en masse laissant derrière eux un calme plat. Aucune intervention en lien avec le choix de desserte n'a eu lieu durant la période de questions.

Il faut dire que dès le début de la séance, l'allocution du maire François Fecteau a donné le ton au vote à prendre.  Dans une rétrospective des dix dernières années, M. Fecteau a pris soin de rappeler la conclusion du rapport de l'analyse financière comparative des deux dessertes déposé le 1er mars 2002.  « Une économie importante aurait été réalisée si la Ville avait opté pour une desserte provinciale en 2002, une économie évaluée à un peu plus de 4,8 M$ sur dix ans », de préciser le maire.

Au moment du vote, les conseillers ont pris tour à tour la parole et ont expliqué les raisons de leur choix.  La conseillère du district 5, Manon Bougie, a présenté ses motivations, motivations partagées par d'autres conseillers qui ont par la suite pris la parole et se sont prononcés contre l'adhésion à SQ. Les craintes de Mme Bougie se situaient au niveau des mandats et des objectifs d'une desserte provinciale.  Pour elle, passer de priorités locales et spécifiques à la ville à des orientations régionales fait craindre le pire en ce qui a trait aux besoins de la population.  Elle a également manifesté ses doutes quant à la stabilité des variables qui déterminent le coût d'un policier SQ.  « Tout cela crée beaucoup d'incertitude dans les estimés sur lesquels on doit se baser pour prendre une décision », a-t-elle insisté. 

De son côté, Serge Thomassin du district no 1 s'est prononcé en faveur d'une desserte par la Sûreté du Québec arguant que le niveau de service offert à la population sur un territoire donné ne dépend pas du choix de la desserte, mais de son directeur général.  Il a précisé que Daniel Desmarais de la SQ était un excellent gestionnaire pour la MRC.  De plus, il a ajouté que le poste de police serait situé sur le territoire de la Ville et que cela ajouterait à la proximité des services.  D'ailleurs, la MRC Beauce-Sartigan a confirmé sa recommandation d'implanter le poste de police sur le territoire de la Ville.

Même scénario de vote qu'en 2002 : une décision partagée où le maire a dû trancher.  Mais, cette fois, le choix a été fait pour la desserte par la Sûreté du Québec. 

M. Fecteau appuie sa décision sur l'économie substantielle qui sera réalisée dans les dix prochaines années à raison de 13 M$.  Il appuie également sa décision sur les garanties données par la SQ en ce qui concerne l'intégration complète des effectifs municipaux et le maintien de leur nombre sur le territoire.  Du même coup, il se dit rassuré de voir que l'expertise policière restera inchangée du fait que l'on retrouvera les mêmes policiers sur le territoire.  Le maire a par ailleurs souligné que le taux de participation enregistré au terme de la période de consultation avait consolidé son choix. « La très grande majorité de nos citoyens et citoyennes, soit 93 %, ne se sont pas prononcés directement laissant ainsi la responsabilité de la décision à leurs élus », d'insister M. Fecteau.

Des citoyens en attente de la décision.

Réaction de la FPPMQ

Dans une entrevue donnée au journal tôt ce matin, Denis Côté, président de la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec, a qualifié le maire Fecteau d'illusionniste.  « À première vue, ça paraît beau, une économie de plus de 12 M$ sur dix ans, mais elle n'en est pas vraiment une puisque la partie de la facture qu'assume le gouvernement pour que la Ville affiche cette économie, va être refilée à tous les contribuables québécois et de surcroît aux citoyens de Saint-Georges. » Il a ajouté qu'il est illusoire de croire que cette économie estimée par la ville se réalisera étant donné que le gouvernement devra s'attaquer dans un avenir rapproché à l'iniquité dans le financement des services policiers au Québec.

 

 


Envoyer à un ami Imprimer

Commentaires des lecteurs (0 commentaires)

Ajoutez votre commentaires
Nom
Adresse Courriel

(Ne sera pas publiée)
Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessous. (La casse n'est pas prise en compte.)

Cliquez ici pour obtenir un nouveau code

Pas encore inscrit sur www.EditionBeauce.com?

Inscrivez-vous ici en quelques minutes, rejoignez le réseau qui vous en donne plus.

Les plus actifs seront sollicité pour des concours, promotions et évènements.

Inscription

Commentaire

Veuillez prendre note que votre commentaire est soumis de facon anonyme, et sera sujet a validation avant d'etre affiché sur le site.


Nouvelles associées


Répertoire des entreprises

 
Domaine La Guadeloupe Inc.
1011 8e Rue Est
La Guadeloupe, Québec G0M 1G0
418-459-6555
 
Moto Route 66
66-1083, boul. Vachon Nord
Sainte-Marie, Québec G6E 1M8
(418) 387-8066


Nouvelles récentes