Accueil > Nouvelles > Politique > Le PQ de Beauce-Sud se réjouit de la Commission Charbonneau

Le PQ de Beauce-Sud se réjouit de la Commission Charbonneau

ce 12 novembre 2011 à 07h30

La Commission Charbonneau sera soumise à la Loi sur les commissions d'enquête. Le décret adopté par le Conseil des ministres donne aux trois commissaires, le pouvoir de contraindre les témoins qui pourront bénéficier de l'immunité en échange de leur témoignage. Les commissaires aussi auront l'immunité.

Victoire dit le PQ de Beauce-Sud

« Enfin, victoire », ont déclaré en chœur les membres du Comité exécutif du Parti québécois du comté de Beauce-Sud à la suite de l'annonce faite cette semaine par le ministre de la Justice du Québec, Jean-Marc Fournier. « Après 988 jours de tergiversation de toutes sortes, le gouvernement de Jean Charest a épuisé tous les prétextes pour refuser la mise sur pied d'une véritable commission d'enquête et s'est rendu finalement à la raison du gros bon sens », ont déclaré les membres du Comité exécutif.

Un virage à 180 degrés

« Avec ce virage à 180 degrés, le ministre de la Justice s'est complètement désavoué lui-même », estime les membres du Comité exécutif. « Le premier ministre Jean Charest, honteux qu'il était d'être forcé de faire ce salto arrière, ne s'est même pas présenté à la conférence de presse du ministre Fournier lorsqu'il a annoncé ce changement », de poursuivre les membres du Comité exécutif.

Deux années de perdues

« La Commission Charbonneau est maintenant bien en place », ont précisé les membres du Comité exécutif, ajoutant que « le gouvernement libéral a accusé deux ans de retard en refusant à répétition de déclencher une véritable commission d'enquête sur l'industrie de la construction ».

PQ de Beauce-Sud, Commission Charbonneau

Envoyer à un ami Imprimer

Commentaires des lecteurs (1 commentaires)


 
 
Gerry Pagé
12 novembre 2011 à 16h43
En dépit du fort calibre des deux libéraux commissaires-commissionnaires et nonobstant la réputation surfaite de Madame la juge de même que sa crédibilité que les médias ont eu la commande de démesurer, il demeure que ni Jean-Marc Fournier et encore moins John James Charest n'ont le mérite d'avoir reconnu et accordé à la juge Charbonneau pleins droits et pleines libertés d'agir, tout en n.oubliant surtout pas que son patron est et demeurera John James Charest. Ce n'est rien d'autre qu'une seconde bastaracherie, maquillée différemment et enrobée autrement. En dépit d'une soi-disant évolution et reconnaissance qui furent imposées par les vives réactions du Barreau et de la Magistrature, l'actuel ministre de la justice, le démissionnaire et rapatrié Jean-Marc Fournier, est couvert de la honte des abus arbitraires qu'il s'est permis et des jeux fourrés allant à l'encontre de la droiture la plus élémentaire. Ce clown libéral doit immédiatement quitter de cirque Charest.
 
Ajoutez votre commentaires
Nom
Adresse Courriel

(Ne sera pas publiée)
Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessous. (La casse n'est pas prise en compte.)

Cliquez ici pour obtenir un nouveau code

Pas encore inscrit sur www.EditionBeauce.com?

Inscrivez-vous ici en quelques minutes, rejoignez le réseau qui vous en donne plus.

Les plus actifs seront sollicité pour des concours, promotions et évènements.

Inscription

Commentaire

Veuillez prendre note que votre commentaire est soumis de facon anonyme, et sera sujet a validation avant d'etre affiché sur le site.


Nouvelles associées


Répertoire des entreprises

 
René Martel Courtier Immobilier
33, avenue des Îles
Scott, Québec G0S 3G0
(418) 806-3533
 
Sandra Patry Design
8642, boul. Lacroix
Saint-Georges, Québec G5Y 2B5
(418) 228-4860


Nouvelles récentes