LE QUOTIDIEN DES GENS DE LA BEAUCE 


Claude Drouin, un homme au service de la collectivité

La personnalité de la décennie

Claude Drouin
Photo: Jean-Philippe Poulin

Durant la dernière décennie, Claude Drouin a consacré ses énergies à favoriser la réalisation de nombreux projets dans la Beauce.

 Entrevue avec Claude Drouin

Par René d'Anjou
1/11/2010 4:01:36 AM

Depuis quelques semaines, nous nous affairons en consultations auprès de plusieurs représentants du monde des affaires, afin de choisir la personnalité de la décennie en Beauce. Il faut dire que ce ne fut pas une tâche facile, car, en premier lieu, la Beauce c’est grand, à partir de Saint-Lambert, aux portes de Québec, jusqu’à la frontière états-unienne. En second lieu, il y a des individus qui se sont démarqués de façon remarquable, mais principalement au niveau d’une municipalité ou d’une MRC.

Nous cherchions une personnalité qui, au cours des dix dernières années, s’était impliquée dans des dossiers régionaux, sans partisanerie et sans prétention, afin d’apporter sa contribution à l’avancement de la Beauce.


À Développement économique Canada, M. Drouin s’est impliqué dans le développement du projet Rendez-vous à la Rivière alors que MM. Marcel Dutil était le président de la campagne de financement et Gilles Bernier associé au projet.

Une personnalité qui ne cherchait pas les honneurs, mais qui offrait de mettre au service de la collectivité ses connaissances, son savoir et sa bonne foi dans le but, uniquement, de contribuer à la réalisation d’un projet.

Ce trophée, si l’on peut employer cette expression, est décerné à M. Claude Drouin qui au cours des dix dernières années a fait sa marque aussi bien dans le nord que dans le sud de la Beauce. Il a donné, à sa mesure, avec sa franchise, son dévouement, sa notoriété et surtout son honnêteté un coup de pouce dans la réalisation de nombreux projets.

Un homme à l’écoute des gens
Homme affable, à l’écoute des gens, Claude Drouin même comme député libéral, n’a jamais fait montre de mesquinerie. Il a porté une attention tout aussi importante pour un petit dossier d’un organisme de la région qu’un dossier exigeant beaucoup de démarches de sa part.


Claude Drouin, en 2001, en grande conversation avec le maire de Saint-Georges M. Roger Carette et le PDG de Canam Manac, à l’époque, M. Marcel Dutil.

Aucun adversaire politique ne peut prétendre que M. Drouin ait été malhonnête et incompétent dans le cadre de son travail. Il a toujours reçu avec amabilité, diligence et courtoisie tous ceux et celles qui souhaitaient le rencontrer pour régler un problème, si minime soit-il.

Rappelons que M. Drouin a été député fédéral de Beauce pendant près de 10 ans, soit de juin 1997 à janvier 2006. La politique fait partie de sa vie, car, avant de se présenter à l’élection fédérale de 1997, M. Drouin avait été attaché politique de deux députés au provincial, dans Beauce-Sud, MM. Jean Audet et Normand Poulin. En outre, il s’était présenté candidat à l’élection provinciale de mars 2007 dans la circonscription de Beauce-Nord, mais il n’avait pu y déloger le député adéquiste, Janvier Grondin.

Depuis son retrait de la politique active, M. Drouin a détenu des postes dans les cabinets des ministres des Transports, Madame Julie Boulet et dans celui de Laurent Lessard, lorsqu’il était ministre du Travail.


M. Drouin, maintenant au Groupe Roche, à son bureau de Beauceville.

Actuellement, M. Drouin est à l’emploi du Groupe Roche, une entreprise d’ingénierie-construction qui se spécialise dans la réalisation de projets intégrés et dont le siège social est situé sur des Quatre Bourgeois à Québec et qui dispose d’un bureau régional à Beauceville.

Malgré son retrait de la politique, M. Drouin continue à s’impliquer dans des dossiers et à s’intéresser à des dossiers pour lesquels il a apporté sa contribution. Que l’on pense à l’Ile-Ronde, à Beauceville, au parc du Domaine Taschereau de Sainte-Marie, sa contribution à faire reconnaitre par Patrimoine Canada le site institutionnel de St-Joseph ainsi que l’Église de Ste-Marie et l’œuvre d’Édouard Lacroix.

Rappelons-nous aussi son implication dans le dossier visant à mettre sur pied une politique de diversification économique des collectivités touchées par la crise du bois d’œuvre. Ou, encore, la mise en place un programme pour favoriser le développement de l’entrepreneurship féminin.

De nombreuses réalisations
Parmi les gens que nous avons consultés, sur notre choix de personnalité de la décennie, plusieurs tenaient à rappeler son implication dans le projet de l’autoroute, ce n’était pas et ce n’est toujours pas un dossier facile. À l’époque, il a fait débloquer 51.5 M$ par le gouvernement du Canada pour l’autoroute et la route 173. Ce qui était une grande première, à ce moment-là.

Que l’on pense aussi à la piste cyclable en Nouvelle-Beauce et en Sartigan avec 1.4 M$ de contribution fédérale, ou, encore, dans la réalisation des usines d’eau potable à Sainte-Marie, Saint-Georges et Beauceville comme dans les projets de mise à niveau dans les systèmes d’égout ou d’aqueduc de nombreuses municipalités.

Il a collaboré étroitement pour faire débloquer des aides financières pour des parcs à Saint-Georges, Saint-Joseph et Saint-Frédéric ou encore pour la restauration du vieux moulin à Sainte-Aurélie ou la sauvegarde du pont couvert de Notre-Dame des Pins.

Son coup de pouce, il l’a aussi donné dans la salle de spectacle Méchatigan de Sainte-Marie ou pour le barrage gonflable des passerelles à Saint-Georges.

Il ne faut pas oublier aussi son implication dans la réalisation d’un nouveau poste frontalier à Armstrong au coût de 7M$.

En outre, en tant que directeur de Cabinet adjoint responsable de Chaudière-Appalaches, il a travaillé à la venue du CHLD-CLSC. Et il a aussi, aidé à la création d’un mentorat d’affaires en Chaudière-Appalaches.

Encore, hier le 10 janvier, il était présent à l’ouverture des fêtes du 175e anniversaire de Saint-Elzéar.

On n’enlèvera jamais la Beauce de Claude Drouin, car il aime son coin de pays et c’est avec fierté qu’il répond présent à ceux qui font appel à lui pour obtenir des conseils.

Ce père, qui est aussi grand-père, mérite toute notre admiration et l’admiration de nombreux Beaucerons et Beauceronnes. Nous remercions aussi les dirigeants d’organismes et les gens d’affaires que nous avons consultés avant de décerner le prix de personnalité de la décennie à M. Claude Drouin.

On peut entendre un court extrait de l’entrevue que nous avons eue avec M. Drouin, en cliquant sur l’icone, en haut de la page, sous la photo.