NOUVELLE
La belle - Ganoue 1
Photo: René d'Anjou
Rires garantis avec La belle et l’air-bête

6/29/2007 3:38:52 AM

Une histoire de famille assez loufoque où un industriel, qui fait dans les boulons, Roland Turcotte (Martin Côté) est un macho qui se prend pour un homme irrésistible tant à l’endroit de sa conjointe Lisette, (Caroline Audet) qu’auprès de sa secrétaire, Micheline (Solange Thibodeau).

Il y a aussi le neveu Michel (Pierre Boucher) «un bollé» en informatique, mais que l’on considère comme un demeuré au sein de la famille.

C’est au Ganoué, de Saint-Prosper, que la Troupe Les Barbottes échevelées présente depuis le 22 juin jusqu’au 15 juillet la pièce «La belle et l’air-bête».

Solange Thibodeau, qui signe la mise en scène, interprète un autre personnage, la mère de Michel. Une dame assez caricaturale avec un fessier débordant de partout qui fait de ce personnage un être assez burlesque. La comédienne parvient à rendre encore plus extravagant ce rôle grâce aux expressions du visage qu’elle réussit très bien à rendre ridicule.



D’ailleurs, la salle de 200 places du Ganoué se prête bien à partager l’intimité des comédiens grâce à la proximité de la salle et de la scène. On assiste à un feu roulant de réparties, de jeux de mots, d’échanges verbaux et surtout d’expressions physionomiques par lesquelles les comédiens réussissent très bien à retenir l’attention du public.

D’ailleurs, ce jeudi soir, le public était très réceptif au jeu des comédiens. Il faut dire que ce quatuor a maintenant l’habitude de jouer ensemble et ces quatre comédiens le font avec aisance et l’on sent qu’ils mettent beaucoup de plaisir à jouer ensemble.

Martin Côté a le physique de l’emploi dans ce rôle de macho qu’il joue à la perfection au point que l’on entendait les exclamations des femmes, dans l’assistance, qui n’acceptaient pas du tout, mais vraiment pas du tout, les remarques désobligeantes qu’il émet à l’endroit de sa conjointe et de sa secrétaire. Pourtant, les textes sont écrits par une femme, Line Perreault, qui a su créer un personnage que tout les gens ont dans leur entourage, ce personnage fictif il existe dans la vie de tous les jours et Martin Côté le personnifie à merveille.

Il n’y a aucun moment mort durant les deux heures 30 minutes environ que dure cette pièce entrecoupée d’une intermission qui permet de se dégourdir les jambes en sirotant un café ou une boisson, avant de se replonger dans cette pièce.



On va adorer Pierre Boucher dans son rôle de gars timide qui doit affronter les dilemmes de la vie et Caroline Audet qui décide, tout à coup, qu’elle ne peut continuer sa vie de couple.

Le public en a pour son argent et 16$ valent la peine d’être investis pour se divertir. On rit beaucoup et c’est une pièce de théâtre qu’il vaut la peine de retenir cet été pour se divertir.

On peut obtenir des informations et réserver en composant le 594-5000. Pour visiter le site Internet du Théâtre du Ganoué, on clique ICI.

On peut visionner un extrait de la pièce de théâtre en cliquant sur l’icone en haut de la page, sous le titre de l’article.