Inépuisable Marjo

Amoureuse de la vie, amoureuse de la musique et du public, voilà tous les ingrédients réunis en ce vendredi 29 avril alors que la rockeuse Marjo était de passage à la salle Méchatigan de Sainte-Marie. Un peu plus de quatre ans après sa dernière visite en sol mariverain, la chanteuse était toujours aussi en feu, ce qui laissait présager que la soirée serait rien de moins qu'électrisante.

De l’énergie à revendre

Comme son signe astrologique, Marjo est une lionne sur scène. Généreuse et débordante d’énergie, l’ex voix féminine du groupe Corbeau enfile les chansons une après l’autre sans jamais sembler prendre son souffle. Si le public a quelque peu tardé à embarquer dans la vague déchaînée de la rockeuse, c’est lors de la chanson « Les chats sauvages » que les véritables adeptes de Marjo ont bondi de leur siège. Après avoir interprété le succès « Doux », le public s’est littéralement levé pour applaudir chaleureusement celle qui arbore maintenant une chevelure couleur corbeau. Une ovation telle qu’on se serait cru en fin de spectacle, signe évident que la foule passait un agréable moment. Si la première partie était déjà très rock avec seulement quelques chansons acoustiques, la deuxième partie du spectacle s’est avérée encore plus « déménageante ».

« On t’aime Marjo »

Cette phrase typique, on l’aura entendu à maintes reprises durant la soirée. Marjo a ouvert le bal de cette deuxième partie avec un bloc Corbeau, moment de pure satisfaction pour les nostalgiques de cette époque musicale. Avec l’énergie de ses 30 ans, Marjo a, comme depuis le début de la soirée, fait chauffer les planches. « Illégal », « J’lâche pas » et « Ailleurs » n’ont pas manqué de faire résonner les murs de la Méchatigan, tout autant que nos oreilles.

Un autre moment sympathique fut le duo que la chanteuse a formé avec une spectatrice, le temps de la chanson « Provocante ». La rockeuse est même descendue rejoindre le public dans la salle et l’a fait chanter avec elle, permettant ainsi aux inconditionnels de pouvoir admirer leur chanteuse préférée de plus près. Qu’on se le dise, même si elle célébrera ses 58 ans en août, Marjo n’a rien perdu de sa fougue de jeunesse et n’a certainement rien à envier aux jeunes chanteuses d’aujourd’hui. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, qu’on « tripe » ou qu’on découvre, en blonde, rousse ou en noire, Marjo est une femme qui ne laisse personne indifférent.