Le choix de Savannah

Cette semaine, on sort des sentiers du fantastique ou du thriller noir et on s’en va dans la réalité. Cette réalité, c’est celle de Savannah, une jeune adolescente de 15 ans confrontée aux choix difficiles que l’adolescence peut apporter. Ce roman écrit par Sophie Girard et publié aux Éditions de Mortagne relate donc les expériences de sa jeune héroïne qui durant quelque 212 pages connaîtra l’amour, la peine, la trahison et les autres soubresauts que la période parfois ingrate de l’adolescence peut amener.

Savannah, 15 ans, est, comme bien des filles de cet âge, une adolescente qui fonde bien des espoirs en l’amour, celui qui donne des papillons au ventre et tout le flafla qui vient avec. Comme bien des adolescentes en amour avec l’amour, elle tombera sous le charme de Christophe, déjà roi de la drague à 16 ans, et se fera entourlouper bien malgré elle. Jusqu’au jour où elle découvre l’imprévu : elle est enceinte. Quel sera donc le choix de Savannah ? Mener cette grossesse non désirée à terme et élever un enfant à 15 ans ? Donner son bébé en adoption ? Ou se faire avorter ? Un choix qui, peu importe le tournant, sera déterminant dans la vie de Savannah et des gens qui l’entourent.

J’ai vite embarqué dans la lecture de ce livre, car il est rédigé en mots simples, dans un langage d’ado qui se tient avec des réflexions qui me rappellent celles que j’avais à cette époque de ma vie. L’histoire comme telle est certes du déjà vu, mais apporte néanmoins son brin de sensibilité et de finesse devant le sérieux du propos. Là où j’ai quelque peu décroché, c’est dans l’identification au personnage principal. Pour une jeune fille de 15 ans qui n’a pas encore vécu bien des expériences dans sa vie, elle est déjà très (trop) mature et expose des réflexions que je ne suis pas certaine que des filles de cet âge se posent normalement, enfin pas la majorité d’entre elles. En fait, le personnage de Savannah, à mon avis, vit ses expériences avec un peu trop de détachement et de philosophie, alors qu’on sait qu’en général, la période de l’adolescence pour une fille en est souvent une de crise de larmes et d’excitation démesurée. Une étape où on accorde bon nombre d’heures à se pomponner devant le miroir. Cliché comme constat, j’en conviens, mais dans le cas de ce livre, Savannah a plutôt une maturité de jeune adulte dans un corps de jeune fille. Elle se porte parfois des réflexions presque existentielles, alors qu’elle vit ces expériences pour la première fois et qu’elle n’a donc aucun comparatif pour poser de telles réflexions. Cela dénote davantage puisque les autres personnages du livre comme ses amies, Céleste, la mère de Savannah quelque peu surprotectrice, ou même Don Juan Christophe sont, quant à moi, plus proches de la réalité.

Bref, l’idée générale du livre est bien ficelée, le choix des mots est juste, le propos sur l’avortement bien exploité, seulement le crémage est un peu trop rose pour moi. Somme toute, Le choix de Savannah se lit avec douceur comme une fine neige qui se laisse porter au gré du vent.

Sophie Girard, auteure du roman Le choix de Savannah, exerce le métier de travailleuse sociale. Dans ce roman classé 14 ans et plus, elle aborde des sujets préoccupants de l’adolescence tels que les relations amoureuses, les premières expériences sexuelles et l’avortement.