Édition Beauce - L'actualité et les nouvelles de la Beauce
ACCUEIL
 ACTUALITÉ RÉGIONALE 
Aujourd'hui    |     Actualités régionales     |     Affaires     |     Culture     |     Communautaire     |     Sports     |     Nouvelles de la semaine     |    archives

Pour viser l’excellence

Des vœux pour 2010

Nos meilleurs voeux
Photo: Alain Caron

Nous sommes sans doute beaucoup plus nombreux à vouloir suivre l'exemple de Guy Laliberté en survolant la planète que nous habitons

Par René d'Anjou
1/3/2010 7:01:37 AM

Le premier touriste québécois de l’espace, Guy Laliberté, du Cirque du Soleil nous a donné, en 2009, un bel exemple des visées de l’homme contemporain vers de plus grands espaces.

Chez nous, sur une échelle dimensionnelle à notre portée, des gens pleins de talent, d’énergie et de volonté, visent aussi des sommets, ceux de l’excellence et, nous nous devons de les en féliciter et de suivre leur parcours en 2010.


Le nouveau maire de Saint-Georges, lors de l’assermentation des conseillers en novembre dernier.

Une salle de spectacles
À Saint-Georges, on rêve depuis près d’un an d’une salle de spectacles qui réponde aux besoins non seulement de la population, mais aussi des diffuseurs de spectacles.

La ville de Saint-Georges s’est portée acquéreur d’un immense terrain sur le boulevard Lacroix, à quelques pas de l’église l’Assomption afin d’y construire cette salle au coût d’environ 18 millions de dollars, dont une contribution de12 millions de dollars de la part des deux gouvernements, fédéral et provincial.

Dans ce bâtiment, s’ajouterait un musée qui donnerait à Saint-Georges, un atout de plus pour sa promotion touristique. En outre, l’espace de stationnements ne ferait pas défaut puisqu’une entente, avec le presbytère, permettrait aux visiteurs de stationner facilement sur les terrains de la paroisse.

Tout récemment élu, M. François Fecteau a laissé entendre que le projet pourrait être déplacé vers l’emplacement de l’édifice, propriété de M. Jean-Luc Gagné, sur la première Avenue, et qui a été incendié en novembre dernier.

Des questions se posent alors. Qu’advient-il des subventions des deux gouvernements si le projet change d’endroit et d’envergure? Peut-on construire un édifice offrant les mêmes services et contenant le même nombre de sièges et le musée? Songe-t-on à acquérir d’autres édifices dans ce secteur de la ville pour faire place à un projet aussi important qui ne deviendrait pas caduc avant même d’être en service.

Nous offrons d’ailleurs à nos internautes la possibilité de se prononcer sur le sujet au cours des prochaines semaines en nous faisant parvenir leurs opinions en utilisant le lien de commentaire.



M. Gilles Bernier, communicateur, qui a été député de 1984 à 1997 et son fils, Maxime Bernier, qui est député depuis 2006.

»Suivre l’exemple du père
Une bonne partie des Beaucerons, comme l’ensemble des Québécois, peuvent de moins en moins s’identifier au parti de Stephan Harper, qui est né de l’ancien Reformist Party. Aucune affinité ne nous rattache aux grands discours de ce parti et de son chef.

C’est le même parti que dirigeait John Diefenbaker de 1957 à 1963, dont on se rappellera sa décision de mettre fin à la production de l’Avro, un avion de chasse de haute performance qui devait assurer plus de 40 000 emplois directs et indirects.

C’est ce gouvernement conservateur aussi qui s’opposait, à l’époque, à l’adoption du drapeau unifolié qui est aujourd’hui notre drapeau national.

Toujours fortement attaché à la couronne britannique, le Parti conservateur du Canada est loin des aspirations de l’ensemble des Québécois dans ses politiques nationales et internationales.

Notre vœu, pour 2010, ou du moins en prévision des prochaines élections générales, que M. Maxime Bernier suive l’exemple de son père qui, en 1993, après deux termes comme représentant de la Beauce, décida après consultation auprès de son entourage, de se présenter comme indépendant. Il remporta, comme on le sait, la circonscription avec plus de 20 000 voix de majorité.

Nos lecteurs seront sûrement intéressés à consulter le tableau des résultats des élections depuis 1974 alors que M. Yvon Caron était élu à la Chambre des Communes comme député libéral. Sept ans plus tard, c’est M. Fabien Roy qui était élu pour le Crédit social avec une forte majorité. On peut constater les changements d’allégeances des électeurs beaucerons d’une élection à l’autre.

De beaux et grands projets
Tout le monde est un peu clown et, certains, parfois, un peu bouffon; mais ce qui est important c’est de pouvoir réaliser ses rêves s’ils servent à la collectivité et le meilleur exemple est sans aucun doute le projet « Domaine Taschereau – Parc nature » que mènent, à Sainte-Marie, le coordonnateur du projet, Mathieu Turcotte et le directeur général du CLD de la Nouvelle-Beauce, M. Denis Sylvain qui est aussi président de la corporation qui gère ce projet, l’un des plus importants à Sainte-Marie depuis quelques années.

Ce bel exemple, on le voit aussi ailleurs, dans une foule de projets réalisés à l’échelle d’une municipalité, moins populeuse, mais tout aussi importante à l’échelle humaine. On peut penser à l’aménagement du Mont Bélanger, à Saint-Robert-Bellarmin, au Parc thématique dans la municipalité de Sainte-Justine, à l’Écho parc de Lac-Etchemin, le Club Parentaide qui s’est impliqué dans l’implantation du Camp l’Étincelle à l’ancienne école primaire du même nom, à Saint-Jules.

Nos meilleurs vœux vont aussi à ces gens d’exception qui ont travaillé d’arrache-pied, depuis quelques années, pour l’implantation d’un parc en ville qu’est le projet de l’Île Ronde aux cœurs de Beauceville.

L’appui du monde des affaires
Le président de cette corporation, M. Serge Duval a su mener à bien ce projet et ainsi intéresser non seulement des Beaucevillois, mais aussi des gens d’affaires de la région que l’on pense, entre autres, au Groupe Canam. D’ailleurs, M. Gilles Bernier, vice-président aux communications, à cette entreprise s’était attiré les applaudissements des invités en faisant quelques blagues sur les supposées rivalités entre Saint-Georges et Beauceville, l’été dernier, lors d’une cérémonie inaugurant ce parc à Beauceville.

Rappelons d’ailleurs que les gens d’affaires et le milieu des entreprises ont contribué pour plus de 655 000$ et le gouvernement du Québec, de 650 000$. Le CLD Robert-Cliche a fourni un montant de 20 000$, la population 16 000$ et la municipalité 112 000$.

Grâce à l’appui de l’homme d’affaires René Bernard, les chefs d’entreprises, non seulement de Beauceville, mais aussi de la région, qui ont répondu généreusement à ce projet. Parmi ceux-ci, mentionnons Quirion Métal, l’entrepreneur Martin Veilleux et ses fils, Simon, ingénieur et Alain Veilleux, qui est architecte. Bien entendu, il y a également l’homme d’affaires de Saint-Georges, M. Marcel Dutil qui a contribué généreusement à ce projet.

Ce sont de tels projets qui créent un sentiment d’appartenance fort et nous en avons comme preuve l’Ile-Pozer et les passerelles à Saint-Georges qui sont devenus un lieu privilégié de marches santé et de rencontres dans la métropole beauceronne. Là aussi, il y a eu une importante implication des gens d’affaires dont, en premier lieu, de Marcel Dutil.

À Saint-Joseph, le maire M. Michel Cliche, continue à faire de sa ville, la capitale culturelle de la Beauce, grâce à des projets d’envergures comme ceux de la conservation de l'ensemble institutionnel de Saint-Joseph-de-Beauce et qui permettra de s'occuper de certains aspects du centre communautaire et de la Maison de la culture, projet pour lequel le député fédéral, Maxime Bernier, a annoncé une importante contribution du gouvernement canadien.

Bref, même dans des municipalités aussi petites que Saint-Jules ou Saint-Séverin, on a su mettre de l’avant des projets très intéressants qui font de ces endroits des lieux qui suscitent l’intérêt des voyageurs.

Nous souhaitons donc que dans chacune de nos municipalités, il y ait cette cohésion qui est essentielle lorsque l’on souhaite solliciter l’appui financier des gouvernements. À partir de ce témoignage d’unité que nos députés peuvent faire des représentations au niveau d’Ottawa ou de Québec, pour obtenir des subventions.

L’importance de l’éducation
Dans le milieu de l’éducation, il est essentiel en 2010 de continuer à mettre l’accent sur la persévérance scolaire qui doit faire partie des priorités régionales afin de prévenir le décrochage scolaire.

Il serait sans doute important de mettre un frein à l’ère de l’ego.com des adolescents qui s’estiment meilleurs que leurs enseignants en évaluant leurs connaissances supérieures à celles enseignées par leurs professeurs.

Quant on est rendu à devoir solliciter des amitiés sur Facebook, pour mieux développer son narcissisme qui devient une surestime de soi, il faut alors être ramené à la réalité avant de retomber de trop haut sur ces deux pieds, avant que ce soit sur la tête.

Imprimer ce texte
Tournoi de pêche blanche

3e Festival régional de Pêche blanche du Lac Abénaquis

Un premier week-end bien réussi

Le premier week-end du 3e Festival régional de Pêche blanche à la ...
Carte de Haïti

Si Dieu existe, pourquoi aime-t-il tant les Haïtiens ?

Pays écrasé, pays pas fini

Alors que l’on interviewait Dany Laferrière, sur les ondes de ...
Léo Fortin

Hobby quand tu nous tiens!

Léo Fortin: le passionné des trains miniatures

«Si tu veux connaître quelqu’un, ne lui parle pas de son travail, ...
fumeur - Alain Caron

Semaine québécoise pour un avenir sans tabac du 17 au 23 janvier

Affichez votre désir de faire un monde sans fumée

La Semaine québécoise pour un avenir sans tabac se déroule du 17 ...
AUSSI DANS L'ACTUALITÉ

La maison ancestrale d’un enseignant de la CSBE

Amende de 2000 $ à Saint-Odilon de Cranbourne

La CRÉ lance l’appel de projets

Améliorations des réseaux d’aqueduc et d’égout

Actualité  |  Commentaires  |  Archives  |  Avis de décès  |  Emplois  |  Calendrier  |  Recettes  |  Loterie  |  Horoscope  |  Sudoku

ÉditionBeauce en page d'accueil | Mobile | Annoncez sur ÉditionBeauce.com | Nous joindre
Copyright © 2009 Eox78 Inc. Tous droits réservés textes et photos