Édition Beauce - L'actualité et les nouvelles de la Beauce
ACCUEIL
 ACTUALITÉ RÉGIONALE 
Aujourd'hui     |     Actualités régionales     |     Affaires     |     Culture     |     Faits divers     |     Sports     |     Nouvelles de la semaine     |     archives

Journée d’information sur les ponts et ponceaux

Traverser les cours d’eau sans nuire à l’environnement

Ponts et ponceaux - Laplante

M. Nicol Laplante, technicien en génie civil, et les assises d’un pont.

2/8/2009 2:49:47 AM

Une cinquantaine de personnes ont pris part à une journée d’information sur les ponts et ponceaux en milieu forestier, le 28 janvier dernier, à l’Auberge Arnold de Saint-Georges. Cette initiative de l’Association des propriétaires de boisés de la Beauce était appuyée financièrement par la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Chaudière-Appalaches.

On voulait démontrer qu’il est possible de construire des ponts ou des ponceaux en milieu forestier sans nuire à l’environnement. En appliquant les règles de l’art en la matière, on réduit considérablement les impacts négatifs sur les cours d’eau et la vie qu’ils abritent.


Une cinquantaine de personnes à la journée d’information sur les ponts et ponceaux en milieu forestier.

Parmi les participants on retrouvait des opérateurs de pelle mécanique, directement impliqués dans l’installation des ponts et ponceaux, des conseillers forestiers et des inspecteurs municipaux des municipalités environnantes. Quatre conférenciers, chacun spécialiste en son domaine, ont fait des présentations pertinentes sur différents aspects de ces travaux en forêt.

Pour Luc Major, biologiste au ministère des Ressources naturelles et de la Faune, il est plus facile et moins coûteux de prévenir que de guérir, en matière de protection de l’habitat du poisson. Il a démontré que la principale cause de dégradation de la qualité de l’eau provient de la terre qui tombe dans le cours d’eau à la suite des travaux.

Ingénieur forestier au ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Guy Brochu a insisté sur l’importance de préserver les milieux humides. Marais, marécages, tourbières et étangs sont maintenant protégés par la loi, interdisant d’y faire du drainage ou du remplissage. On doit aussi accorder une attention particulière aux secteurs mouilleux où pousse du cèdre (mais aussi de l’épinette ou du mélèze), véritables éponges régulant les eaux. En tout temps, il faut vérifier si un règlement municipal contrôle la coupe à l’intérieur ou aux abords des milieux humides.

Nicol Laplante, technicien en génie civil bien connu des acériculteurs beaucerons, a démontré que c’est préférable (et moins coûteux) de modifier le tracé d’un chemin forestier que de construire un pont au mauvais endroit. Montrant les étapes de l’installation des assises d’un pont, il insiste sur l’importance de faire des ponts qui vont durer tout en conservant intactes le plus possible les berges du cours d’eau.

Technicien forestier au ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Richard Larochelle a expliqué les étapes à suivre afin de bien protéger les cours d’eau lors de l’installation de ponceaux, tout en s’assurant qu’ils résisteront à des gros coups d’eau.

Certification
La protection de l’eau en milieu forestier est une composante majeure du programme de certification environnementale de la forêt privée que met en place l’Association des propriétaires de boisés de la Beauce. Cette journée d’information a permis aux participants de mettre à jour sinon de parfaire leurs connaissances dans la construction ou l’installation de ponts et ponceaux en milieu forestier dans l’optique de minimiser les impacts environnementaux.

« Les questions environnementales sont désormais au cœur des préoccupations des sociétés avancées, et elles le resteront puisqu’elles sont liées à la survie de notre espèce, qui dépend, en bout de ligne, des autres espèces vivantes de la chaîne alimentaire » a fait valoir le président de l’Association, Marc-Yvon Poulin.

Lancé en juin 2008, le projet de certification environnementale de l’Association vient d’entrer dans une phase très active, malgré le contexte de crise actuelle. Des rencontres ont lieu partout sur le territoire avec les propriétaires de boisés dans le but de les inviter à adopter les saines pratiques d’intervention en forêt, et à s’inscrire au programme de certification de l’Association.

Le plan de communication prévoit par ailleurs une diffusion étendue du programme de certification auprès des partenaires forestiers, environnementaux et socio-économiques de la forêt privée beauceronne. De plus, en organisant ou en participant à différents événements publics, l’Association en profitera pour mieux faire connaître à la population qui sont les propriétaires de boisés, ce qu’ils font en forêt et comment ils le font.

Imprimer ce texte
Les sculptures Ile Ronde

Bilan de la première fin de semaine du Carnaval Promutuel Beauce

Une participation record à Beauceville

Les activités qui ouvraient le Carnaval les 6, 7 et 8 février ont ...

Dans les centres d’hébergement de Saint-Georges

Les visites sont permises

En raison de la baisse de cas d’état grippal dans les centres ...
Souper - Saint-Simon-les-Mines

À Saint-Simon-les-Mines

Le traditionnel souper du Club de tir à l’arc

Le club de tir à l’arc de Saint-Simon-les-Mines organise son ...
Bruno et Rita

Au Bercail

Non, il ne s'agit pas d'un nouveau restaurant!

Il arrive parfois que des organismes communautaires se plaignent, ...
AUSSI DANS L'ACTUALITÉ

Situation difficile au Centre de ski

On compte sur le Jarret du public

Une subvention de 204 000 $ et un projet de 2 M$

Moi, j’m’occupe des mes affaire$.

Actualité  |  Commentaires  |  Archives  |  Avis de décès  |  Emplois  |  Calendrier  |  Recettes  |  Loterie  |  Horoscope  |  Sudoku

ÉditionBeauce en page d'accueil | Mobile | Annoncez sur ÉditionBeauce.com | Nous joindre
Copyright © 2008 Eox78 Inc. Tous droits réservés textes et photos