avec Google
Utilisateur :
Mot de passe :
En direct sur l'Actualité et les nouvelles de la Beauce Jeudi, 15 Mars 2007

 Les plus récentes nouvelles  Archives
Cuisiner collectivement, une recette gagnante!
3/15/2007 6:38:18 PM
cuisine collective A
L’agent de développement rural du Centre local de développement (CLD) de Beauce-Sartigan, madame Lise Roy, souligne l’organisation de la formation : «Démarrage d’une cuisine collective», donnée par Mme Diane Roberge du Regroupement des cuisines collectives du Québec les 13 et 14 mars à Saint-Théophile. (texte complet)
Il est dangereux de nourrir les cerfs de Virginie près des routes
3/15/2007 6:36:47 PM
Chevreuils
Les partenaires de l’Entente spécifique de régionalisation portant sur l’expérimentation d’un modèle de gestion intégrée du cerf de Virginie désirent informer la population de la région de la Chaudière-Appalaches sur les dangers de nourrir les cerfs de Virginie près des routes. Ce phénomène a pris de l’ampleur au cours des dernières années, particulièrement dans les MRC de Bellechasse, des Etchemins et de Beauce-Sartigan. (texte complet)
Des gagnants à Beauceville
3/15/2007 6:35:27 PM
Gagnant - Cécile Groleau
On a procédé, dimanche, à Beauceville, au tirage de la Lot-Aréna alors que l’on remettait huit prix dont le grand prix de 10 000$ qui a été remporté par Mme Cécile Groleau de Saint-Victor. (texte complet)
On affronte la police à La Guadeloupe
3/15/2007 1:59:28 PM
Hockey SQ
À compter de demain, le 16 mars, dans le cadre du Tournoi de fin de saison du hockey mineur, l’organisation du hockey mineur de La Guadeloupe accueillera les policiers de la Sûreté du Québec pour une partie amicale contre les chefs d’entreprises de La Guadeloupe. (texte complet)
Richard Jolicoeur quitte les Dragons de la Beauce-Etchemin
3/15/2007 1:57:50 PM
Richard Jolicoeur
Le directeur de la Polyvalente de St-Georges, M. Germain Ouellet, a annoncé un peu plus tôt aujourd’hui que M. Richard Jolicoeur, qui dirigeait les Dragons de la Beauce-Etchemin depuis quatre ans, a décidé de quitter ses fonctions d’entraîneur-chef du programme de football de la Polyvalente de St-Georges. (texte complet)
Elles sont en or, nos joueuses de ringuette
3/15/2007 11:08:26 AM
Ringuette
Par Paul-André Parent
Le thème des derniers Jeux du Québec à L’Assomption était «Des jeux d’enfer». L’entraîneur-chef de l’équipe de ringuette de Chaudière-Appalaches, Gaétan Vachon de Sainte-Marie, a utilisé le même terme pour qualifier son équipe de championnes, «Une équipe d’enfer». (texte complet)
" Elles sont en or, nos joueuses de ringuette 3/15/2007 11:08:26 AM

" Un Beauceron nommé directeur général de la Fondation des Nordiques 3/15/2007 11:07:18 AM

" On maintient la restriction des visites à l’hôpital Laval jusqu’à lundi 3/15/2007 11:06:26 AM

" Le candidat du Parti québécois répond aux attentes du maire Roger Carette 3/15/2007 6:24:21 AM

" Les finalistes du 19e Gala de l’entreprise beauceronne 3/15/2007 6:23:18 AM

ARTICLE
Alain Lessard - roman
Photo: René d'Anjou
Des quilles à la littérature

3/12/2007 1:32:04 AM
 Alain Lessard - Roman

Mieux connu dans le milieu des quilles que de la littérature, Alain Lessard, un jeune homme de 23 ans, diplômé en psychologie, a une passion, celle de l’écriture depuis déjà plusieurs années.

D’abord porté vers la poésie, c’est, chez lui, une pulsion, qui le capture et le force à peindre en mots ce qui l’indigne et le révulse. Que ce soit sous forme de poèmes ou de textes de chansons, tout pour lui est prétexte à dénoncer, à dépasser ce qui l’opprime.

C’était, dimanche, le lancement de son premier roman intitulé À tous ceux qui ont si bien su me laisser mourir; ce lancement se faisait à la Chapelle du Centre Marie-Fitzbach devant de nombreux amis, parents et amants de littérature.

C’est surtout depuis l’été dernier que le jeune homme, qui est assistant-gérant au Salon Quilles Plus, de la Première Avenue à Saint-Georges, qu’il se consacre davantage à l’écriture.


Lors de la présentation de son roman, Alain Lessard a avoué avoir perdu des gens proche de lui, c’est pour cette raison qu’une partie des profits de la vente de son volume va être versée au Centre de prévention du suicide.

Son roman, c’est l’histoire d’Alexandre, qui, a dix-sept ans, veut s’enlever la vie. Assis au pied d’un arbre, la corde qui va le pendre juste au-dessus de sa tête, il écrit tout ce qu’il a sur le cœur : ses peurs, ses rêves, ses angoisses et ses désirs inassouvis. Il dépeint une société qui a cessé d’écouter ses enfants.

Le temps… que l’on dit si précieux, mais que l’on continue à laisser filer entre nos doigts. On le bafoue de « plus tard » ou de « un jour ».

Il tire à boulets rouges sur sa mère, qui l’a éduqué en se laissant dominer par ses vieux fantômes. Il s’acharne sur son père, absent et alcoolique, qui a toujours tenté d’imposer sa vision de la réussite.

Puis vient le tour de Maude, son grand amour, dont il garde les plus beaux souvenirs, mais aussi le goût amer de sa trahison. Enfin, il se livre sur le sentiment de culpabilité qui le ronge suite au suicide d’Olivier, son unique confident.

Surviennent alors de nombreux rebondissements inattendus ainsi qu’une finale tenant en haleine jusqu’à la limite du supportable.

À tous ceux qui ont si bien su me laisser mourir est le premier roman de l’auteur Alain Lessard. Le lecteur y découvre d’une façon touchante les difficultés que peuvent vivre les adolescents de notre époque. Dans un langage franc et parfois provocateur, mêlé au lyrisme de la poésie, le personnage lance un cri d’alarme à une société qui ne prend peut-être pas assez le temps de vivre ni d’écouter ses enfants.

Un livre qui fait tantôt rire, tantôt pleurer, mais qui surtout fait réfléchir sur les répercussions que peuvent avoir les comportements et réactions que l’on adopte avec soi-même et les autres.

On peut retrouver ce livre dans toutes les bonnes librairies de la région et sûrement aussi au Salon de Quille Plus de la Première Avenue, au cœur de Saint-Georges.

On peut visionner un court film tourné lors du lancement du roman d’Alain Lessard avec un extrait de la chanson « Les choses les plus simples » interprétée par Joan Baez.

Notre photo : Le peintre Charles Bégin, le jeune auteur, Alain Lessard et le directeur général des Éditions du Mécène, M. Jacques Bernard.


Imprimer ce texte

Publcité
| Nous rejoindre |
Copyright © 2006 Eox78 Inc. Tous droits réservés textes et photos